La médecine douce, ça vous tente?

Médecine non conventionnelle, la médecine douce tire tout de même son épingle du jeu. Elle est issue des traitements traditionnels. Son approche thérapeutique est le résultat de pratiques culturelles ancestrales et de remèdes naturels transmis de génération en génération. Que peut-on en attendre?

femme médecine douce

Médecine douce, les bases pour bien comprendre :

Pour bien comprendre la médecine douce, je propose de vous présenter la typologie issue du National Center for Complementary and Alternative Medicine. La nutrition et l'hygiène de vie font la promotion de l'équilibre de l'alimentation, avec un rapprochement à la nature pour prévenir les maladies. L'utilisation des plantes médicinales a créé deux pratiques : la phytothérapie et l'aromathérapie. La technique biomagnétique consiste à utiliser les champs électromagnétiques pour soigner les malades. Cette technique est à cheval entre l'électroacupuncture, l'électroscopie et la magnétorésonance. La thérapie manuelle est la mise en place de pratiques de diagnostic grâce au toucher. On pense tout de suite à l'ostéopathie, à la chiropractie ou à l'acupressing. Enfin, la technique du contrôle de l'esprit et du corps réunit toutes les pratiques et techniques autour des interactions entre le corps et l'esprit. On pense à la méditation, au yoga, au rêve éveillé et au rêve dirigé ou encore à la musicothérapie. La médecine douce offre de multiples facettes. Et on n'a pas encore fini de découvrir ses pouvoirs curatifs. Contre la dépression ou le mal de vivre, il existe des méthodes corps-esprit qui marchent ou des lotions phytothérapiques qui peuvent faire leurs effets. Il est grand temps de lâcher prise et d'innover pour que chaque jour soit un jour de bonheur. La vie est trop courte pour ne pas essayer de nouvelles thérapies douces.

La médecine douce, une médecine plus avantageuse ?

Elle se base sur des pratiques ancestrales. C'est la nature qui est souvent à l'origine du soin. Notre écosystème est riche de nombreuses substances actives. C'est parfois meilleur que des médicaments transformés grâce à la chimie. Les plantes, la force de l'esprit et du corps permettent de combattre certaines maladies. Même si ces soins ne sont pas intégrés dans la médecine classique, leurs effets se font ressentir et sont parfois efficaces. Les effets secondaires sont moins nombreux. La médecine classique utilise de nombreuses molécules issues des plantes. Par exemple, l'aspirine a été inventée grâce à l'écorce de saule. La digitaline est bonne pour le cœur. L'homéopathie connait en France un succès impressionnant, notamment pour soigner des infections ORL, des poussées dentaires ou des coliques du bébé. Face aux maux du quotidien, la médecine douce est parfois suffisante, efficace malgré une concentration moindre. Ainsi de simples huiles essentielles peuvent être efficaces contre des maux de ventre. Certains phobiques ont soigné leur stress en avion ou leur phobie sociale par la pratique de la méditation. En revanche, la médecine classique et conventionnelle convient mieux dans les situations de maladies graves ou maladies chroniques. Souvent, le médecin traitant est le mieux placé pour vous aiguiller vers l'une ou l'autre pratique. À chacun de trouver son harmonie avec les soins qui sont les plus efficaces pour lui. Réunir la tradition et la recherche médicale, c'est peut-être là le secret de la bonne santé.